Je vous propose comme en juin 2010 de voter pour le marquoir de votre choix, en me laissant un commentaire.

Ce ne sont que des projets, je me réserve le droit d’améliorer, de coloriser ces projets, d’en changer des détails, comme je l’ai fait pour l’abécédaire de Berthe et de Concepcion.

Choisissez donc entre trois marquoirs inspirés du “livre des abécédaires” édité par Modes et Travaux en 1984 (je m’appuie sur les photos du livre qui  ne donne ni les grilles ni la palette de couleurs) et une composition personnelle que j’ai brodée pour mon fils Jean-Baptiste, soit :

le marquoir d’Eugénie daté de 1908

le marquoir de Palmyre -je trouve ce prénom charmant !- daté de 1905

le marquoir de Joséphine daté de 1890

le marquoir de Jean Baptiste : j”avais trouvé la grille de certains symboles dans le premier agenda de Régine Deforges en 1993. Les symboles personnalisent un marquoir, on les brode pour leur signification , leur dessin, c’est à travers eux que transparait l’histoire d’une famille.

Régine Deforges et Geneviève Dormann nous donne dans leur livre Marquoir la signification de quelques symboles.

Ainsi le moulin : Mû par le vent ou l’eau, indispensable pour écraser le grain du pain quotidien, il est le symbole de l’énergie et de la vie.A la fin du XVIII° siècle, au cours de la guerre de Vendée, la position des ailes du moulin servait de messages pour indiquer aux paysans menacés le calme, l’alerte ou le rassemblement. La plupart des moulins figurés sur les marquoirs ont les ailes en quartier, c’est-à-dire en croix de Saint André, position de paix et d’équilibre.

Je vous livrerai la signification de tous les symboles utilisés dans ce marquoir.

Ces marquoirs nous racontent des histoires et c’est pour cette raison que nous les aimons.

Je vous offrirai la grille du marquoir qui arrivera en tête, au fur et à mesure de sa transcription comme je l’ai fait pour les abécédaires précédents.

A vous de jouer !