La couverture de mon Encyclopédie des ouvrages de dames étant un peu fatiguée, j’ai brodé une couverture d’après un modèle paru dans le livre réalisé à l’occasion de l’exposition Livres en broderie à la Bibliothèque de l’Arsenal en 1995.

Livres en broderie557

 

Ce livre retrace l’histoire de la reliure brodée, en plein essor au XVème et XVIème siècle.
Ces reliures rares et précieuses couvraient des livres religieux, de souvenirs, des encyclopédies, ou des calendriers.
Les motifs décoratifs étaient en rapport avec le contenu, les motifs floraux très utilisés.
Le chiffre ou les armes du possesseur y sont brodées.
Les tissus étaient de lin, de satin et de velours; les fils de soie et métallisés avec perles et paillettes.
Les points de broderie étaient nombreux : fils couchés (point de Boulogne), point de tige, passé plat et point de chainette …

A cette époque on brodait tout : rideaux, vêtements, ceintures, sacs, coffrets, coussins, nappes…
Et aujourd’hui encore cette époque inspire nos réalisations.
Voici un extrait de ce livre que j’aime :

Enfoncer l’aiguille et tirer le fil. Poursuivre le sentiment. Choisir, assortir les parures à la lumière du jour et de la nuit. Apprendre la patience, mériter la beauté. Aller plus loin que le silence, entrevoir le secret. Ecrire sans mots et sans sons. Etudier les trames du fond, les couleurs, les reflets des perles, des paillettes, le maroquin, les mosaïques, les reliefs, les aplats et les creux. Le fil ne se coupe pas, il relie : il enveloppe l’absolu”.

Silvia Baron Supervieille.

2009 05 23 028