Nous en étions donc à la fin des années 60 et la tapisserie n’était plus à la mode… Tricoter n’était pas bien vu, mais faire du canevas c’était tout à fait désuet.

Cependant dès 1975 grâce à certains magazines comme Ma Maison, Mon ouvrage et le magazine 100 idées (je vous invite à retrouver les centidéalistes ICI) nous avons repris timidement nos aiguilles à tricoter, à coudre et à canevas.

Voici un modèle proposé par 100 idées et que j’ai toujours rêvé de réaliser. Même si les explications sont très rudimentaires il faudra que je m’y mette !

Tapisserie 100 idées

Dans le magazine Elle des années 80  Françoise Tournier nous raconte que Lady Di fait dessiner ses canevas dans une boutique de Pimlico Road à Londres, qu’aux Etats-Unis la percée de la broderie est fracassante.

Dans un article du Figaro Magazine, le célèbre couturier de la Reine d’Angleterre Hardy Amies nous montre ses oeuvres. Il a mis deux ans à faire le tapis qu’il nous présente.

Tapisserie

A l’occasion de cet article Le Figaro Madame  nous offre le modèle d’un coussin “so british”. Hélas j’ai dû perdre le modèle que j’avais sûrement commandé.

Tapisserie 2

Nous sommes donc invitées dès cette époque à inventer nos ouvrages, vu la pauvreté des modèles que propose le commerce. Ensuite nous découvrirons que le travail manuel est un outil pour faire tomber le stress… Et c’est vrai que le point de croix est un vrai remède ! mais nous n’en sommes encore qu’à la tapisserie.

J’en reviens à ce livre des Ouvrages du Jardin des Modes. Il a été à cette époque un de mes livres de chevet et j’aime encore le feuilleter : hélas il n’y a pas les grilles de ces ouvrages. En fin de livre seulement quelques indications de couleur… A partir des photos j’ai dessiné les grilles, en simplifiant un peu, en rénovant.

Je vous les propose ICI, pensant qu’elles pourront vous aider à agrémenter une trousse, un sac…

Vous pouvez broder de la couleur que vous voulez, avec des fils de coton sur du lin, avec de la laine (Saint Pierre de la Maison Sajou) sur une étamine de coton. Vous pouvez ne pas broder le fond bien sûr. A vous de jouer !

Histoires de tapisserie - 2

Voici quelques unes de mes broderies où plusieurs points se mêlent, dont certains sont des points de tapisserie (notamment à l’intérieur de la lettre D un point tissé). La frise sur la pochette est un modèle Sajou qui était brodé souvent au petit point sur du canevas.

Histoires de tapisserie1

Pendant quelques années encore, la broderie ne fut pas à la mode, et les merceries de province peu attirantes.

Cependant à Paris je me souviens d’une grande mercerie avec un parquet en bois, des étagères remplies de Cahier de Jardin des Modes, justement, et de quelques tapisseries à mon goût.  C’était le Comptoir des Ouvrages, rue des Jeûneurs. Peut-être quelques unes se souviennent .. J’y trouvais des livres qui venaient du Nord de l’Europe et d’Angleterre.

Je brodais un coussin au petit point acheté chez Laura Ashley. La laine ressemblait à la laine Médicis.

P1050837

C’est à cette époque que je découvris un livre “Tapisserie sur canevas” de Marie-Janine Solvit . Nous sommes en 1981 et ce livre m’apprit encore de multiples points, montrait des “samplers” et en expliquait l’utilité. En voici quelques morceaux choisis.

P1050842 2-001

P1050840-001

Points de tapisserie-001

Enfin quelques pionnières ouvrirent leur boutique : Laurence Roque où mon premier achat fut un canevas qu’elle avait peint : un hortensia rose qui rappelait le célèbre tissu aux hortensias de Paule Marrot. Je me souviens de Monique Lyonnet, qui travaillait me semble-t-il avec Laurence Roque, Marie-Françoise d’Amiens et de sa boutique “Kell’s Corner”… Plus tard il y eut la boutique Voisine, à Neuilly, qui proposait des tapisseries Elisabeth Bradley. Voici un extrait du livre Decorative Victorian Neddlework d’Elizabeth Bradley.

Tapisserie 100 idées 1

Enfin  le “Livre du point de croix” paru en 1986 ! Enfin nous trouvions des modèles français qui nous plaisaient et redécouvrions les fameux modèles de tapisserie de Berlin. Je vous en parlerai dans la troisième partie des histoires de tapisserie à points comptés, et nous irons découvrir les ouvrages anciens et les points brodés dans le monde, car la tapisserie est universelle.