Souvenirs de vacances

Il y a des broderies qui sont associées aux vacances d’été. Soit on les a brodées à cette époque là de l’année, soit le sujet rappelle la mer, les vacances à la campagne ou à la montagne. Elles nous rappellent des moments de notre vie et nous font replonger dans l’atmosphère de ces étés.

Cet été j’ai terminé un ouvrage qui me rappelle les étés à l’Océan dans les années de mon enfance. C’est un ouvrage du Bonheur des Dames dont vous pouvez trouver le kit ICI.

J’en ai fait la poche d’un sac destiné à mon petit fils, et comme la fin de l’été approche et qu’il habite dans le Nord j’ai tricoté un pull en coton Natura de DMC inspiré d’un modèle Citronille trouvé chez Entrée des Fournisseurs à Paris.

Et puis cet été mon dernier petit fils, toujours le même, a beaucoup aimé mon tableau de boutons puisque lorsqu’il vient chez moi il dort dans mon atelier.

La souris de Béatrix Potter a un franc succès ainsi que ceux qui brillent …

J’avais mis cette photo il y a quelque temps sur Pinterest et je me suis aperçue que ce tableau avait était “épinglé” un certain nombre de fois. J’ai cherché le modèle de ces lettres. J’ai enfin trouvé : il s’agit  des “Alphabets et monogrammes au point de croix” de Laurence Roque et Françoise Cluzel.

Dans ce livre ces belles lettres sont brodées sur un album “Souvenirs de Vacances”.

Vous pouvez trouver ce livre en cliquant sur le lien ci-dessous, il contient de très beaux alphabets, de nombreuses idées et de très belles photos qui rappellent les vacances …

Carrés durables au tricot

Cela fait bien quelques semaines  que nous ne nous sommes pas retrouvées … aucune raison importante mais la somme de ces petits riens qui m’ont empêchée d’avoir quelques minutes à consacrer à ce site qui me tient pourtant à coeur.

Aucun souci donc, quelques occupations de mère et de grand-mère, un voyage dans le Midi amical et familial et des rangements après cinq ans (déjà) d’installation à Grenoble.

J’ai un peu délaissé mes projets point de croix, notamment mon projet de marquoir d’AdélaIde, mais ce n’est que partie remise … et je me suis intéressée à des nouveautés tricot.

En tricot ce que j’aime c’est découvrir de nouveaux points et de nouveaux modèles et en ce moment la nouveauté vient des pays du Nord de l’Europe.

J’ai découvert ce livre de Helle Benedikte Neigaard, danoise qui aime traduire les modèles anglais.

J’ai fait pratiquement tous les modèles de ce livre, certains en regardant la télé. Ils sont bien expliqués et assez simples.

Je les ai tricotés avec les restes de mes cotons et les différents points donnent une sensation très agréable au toucher et à l’oeil. Je ne connaissais aucun de ces points et ils m’ont aussi donné l’idée de faire des couvertures en laine pour bébé.

Vous trouverez ce livre chez Amazon au prix de 11,95€.

Je vous souhaite tout le plaisir que j’ai eu à tricoter ces petits carrés.

 

 

 

 

Une maison de poupée

C’est un modèle de la marque “Dimensions” intitulée “Victorian Dollhouse” paru en 1990. J’ai commencé à broder cette maison en 1992 en pensant attendre une petite fille qui s’est révélé être un petit garçon et comme il eut été à l’époque étonnant de décorer la chambre d’un petit garçons d’une maison de poupée, ma broderie a été soigneusement rangée jusqu’en ce début d’année.

Aujourd’hui j’ai la place d’installer mes poupées et cette broderie dans la chambre où mes petits enfants dorment quand  ils viennent me voir

J’en ai profité pour rajeunir le vestiaire de ma poupée : un élastique neuf pour la culotte que j’avais confectionnée en cours de couture à l’âge de neuf ans, avec coutures rabattues et pose de dentelles.

Puis j’ai lavé, repassé “empesé” le jupon et la robe cousus par ma mère et qui était la réplique de ma robe, inspirée bien sûr de la célèbre robe rose vichy de Brigitte Bardot.

J’aime le foisonnement des petits détails brodés comme dans une vraie maison de poupée des années victoriennes.

J’en avais découvert de merveilleuses à Prague dans un musée des vieux jouets.

Ainsi qu’à Edimbourg au Musée de l’enfance (Museum of Childhood) où j’ai découvert la maison de poupée de la Princesse Elizabeth qui deviendra la Reine Elizabeth, ainsi que de nombreux jouets que vous pouvez découvrir sur le site.

Ainsi que celle-ci qui rappelle celle que j’ai brodée.

Puis l’intérieur d’une autre avec tant de merveilleux petits sujets.

Ce monde miniature est celui de l’enfance, des rêves, et du plaisir des yeux …

Il faudra que je finisse de construire la vraie maison de poupée que l’on m’a offerte il y a quelques années, ce sera pour le plaisir des yeux de mes petits enfants et le mien.

Et puis j’ai encore deux modèles de maisons de poupées à broder pas encore commencés.

 

 

 

 

 

 

Un abécédaire venu du Nord – suite et fin.

Vous vous souvenez ?

Cet abécédaire a hanté mes armoires, placards, paniers pendant 36 ans ! En ce début d’année 2018 je l’ai terminé avec joie mais aussi un peu de nostalgie.

C’est sûrement le premier abécédaire que j’ai acheté en kit distribué par le magazine 100 idées du mois de Mai 1982 mais venant du “Comptoir des Etoffes” fondé par Monique Lyonnet et Laurence Roque. Laurence Roque avait une boutique d’antiquités au n° 69 rue Saint-Martin et Monique Lyonnet avait découvert de jolis modèles provenant de la Guilde de l’Artisanat danois fondé en 1928. Elles décident en 1982 de se lancer dans l’aventure de ce qui deviendra le “Comptoir des Ouvrages”.

Dans les années 1970 j’avais brodé surtout des modèles anglais, en 1975 dans le magazine 100 idées on nous parlait de modèles d’abécédaires anciens, les fameux modèles d’Anne Giffard.

En Juin 1984 dans le magazine Ma Maison Mon Ouvrage je me souviens de ces pages qui me faisaient réver. Il s’agissait d’une collection d’abécédaires anglais.

Dans les années 1980 le magazine Modes et Travaux sous la direction de Dominique Roche (qui lancera plus tard marie Claire Idées) commença à publier de nouveaux modèles : l’abécédaire de Bécassine, et les tous nouveaux modèles de Cécile Veissière.

Enfin bien sûr c’est en 1986 que le livre du point de croix de Régine Deforges et Geneviève Dormann paraissait. Elles racontaient : “Ainsi depuis des années, nous avions eu, toutes les deux, des jours rose indien, des heures vertes, des instants d’outremer … ”

Pour terminer je vous propose de rester dans ces années là puisque deux de mes compositions sont datées 1987 : un petit rouge que je viens de retrouver et l’abécédaire au panier que vous connaissez peut-être et que vous trouverez à la Boutique.

Abécédaire rouge 1987

Abécédaire au panier

 

 

 

 

 

 

Et toujours des abécédaires …

Un jour il me faudra faire le compte de ceux que j’ai brodés …

Ce matin je faisais du rangement dans mes photos, je brodais le point de croix en 1976 : une petite broderie d’origine anglaise pour mon fils ainé. Je ne me souviens plus de la marque ni où je l’avais acheté.

Quelques années plus tard je me suis mise à broder des abécédaires, les premiers je les ai composés et vous pouvez les trouver à la Boutique :

Puis j’ai été tentée les modèles de Modes et Travaux dont je recevais toutes les grilles broderie. J’en ai gardé certaines et espère les broder un jour.

Puis ce furent des kits :

Un modèle paru dans Avantage pour mon dernier fils :

Un modèle de Marjorie Massey paru dans Marie Claire Idées au début des années 2000, brodé pour mon petit fils.

Puis le modèle paru dans Elle dans les années 1990 pour ma petite fille

Puis le marquoir de Sylvie Leloup brodé avec vous il y a déjà quelques années et dont vous pourrez trouver encore les grilles à télécharger sur ce site ICI.

J’oubliais un abécédaire paru dans le fascicule ABC de la broderie de Clotilde Chevreau Kandal.

Et j’en oublie encore car je n’ai pas toujours pris les photos de mes broderies, et puis bien sûr il y a les en-cours. J’ai retrouvé celui-ci commencé il y a … plus de 15 ans. 

J’en avais fait un pour une amie perdue de vue et je n’ai pas fait de photo. Il me reste le modèle DMC.

Ainsi que celui-ci brodé pour la boutique Loisirs et Création de Lille.

Et puis celui que j’ai composé à partir du livre de Véronique Maillard : l’abécédaire au ruban dont le modèle sera en promotion à la Boutique jusqu’à dimanche 4 février.

Je ne me lasse pas de ces broderies et je n’ai pu résister à acquérir un recueil de modèles d’Alexandre.

Et je pense composer encore un abécédaire avec toutes ces pages.

 

 

 

De belles lettres, encore et toujours …

Vous connaissez toutes mon amour pour les belles lettres, et en ce début d’année toujours plein de promesses je me suis souvenue d’un de mes projets pas tout à fait abouti. Je vous avais promis en Août 2016 le dessin des belles lettres d’un alphabet paru dans la Mode Illustrée 1873.

Voici donc la la lettre B en couleur grâce à ma petite fille qui a bien grandi et qui se lance dans l’aquarelle, c’est elle qui a choisi les couleurs. Je profite de cette occasion pour la remercier.

Pour obtenir le dessin des lettres B et C de cet alphabet en pdf, vous pouvez cliquer ICI.

Par ailleurs j’ai vu que l’alphabet 1900 que vous aviez commencé de broder en octobre 2009, était commencé par d’autres passionnées de belles lettres. J’ai tout à coup eu envie de le broder car en 2009 le recopier avait déjà été un énorme travail  (à la loupe, car les photocopies agrandies étaient très peu lisibles) et je pensais ne pas pouvoir recopier et broder. Je me suis donc lancée en ce début d’année : j’utilise une toile de 14 fils au cm et un fil de mouliné DMC 932. Ma toile mesure 90 cm en hauteur et en largeur, mais je pense que j’ai prévu large.

J’ai commencé à broder mais pour plus de confort et pour ne pas me tromper surtout dans la frise … j’ai  concocté une version nouvelle du modèle. La grille est bien sûr la même mais elle est sur 12 pages au lieu de 10, donc légèrement agrandie et j’ai employé un symbole couleur plus visible mais qui néanmoins permet de ne pas utiliser toute la couleur de votre imprimante …

Vous trouverez à la Boutique et pour le même prix la version Bis de l’Abc 1900.