Bleu, blanc, bistre.

[spb_text_block pb_margin_bottom=”no” pb_border_bottom=”no” width=”3/4″ el_position=”first”]

Ce sont des couleurs estivales et nous en avons besoin en ce moment. Elles rappellent le sable, le bleu du ciel et de la mer et le blanc du linge séché au soleil.

C’est aussi le titre du livre de Françoise Clozel que vous pouvez vous procurer encore à la Fnac ou sur Amazon. C’est un beau livre rempli d’idées avec de nombreux alphabets, des motifs géométriques, un beau patchwork bleu, un sac de plage et de belles pochettes dont je viens de terminer la broderie.

[/spb_text_block] [spb_text_block pb_margin_bottom=”no” pb_border_bottom=”no” width=”1/4″ el_position=”last”]

[/spb_text_block] [spb_text_block pb_margin_bottom=”no” pb_border_bottom=”no” width=”1/1″ el_position=”first last”]

 

P1080316

P1080317P1080318

Voici la broderie de la pochette que je vais réaliser en bleu, blanc, bistre …

Si les lettres vous plaisent vous pouvez trouver leur grille sur le blog Free easy cross

Il s’agit des lettres du fascicule 202 ou 252 de Sajou. Elles ont une hauteur de 38 points et mesurent sur une toile de lin environ 6 cm (en brodant avec deux fils sur deux fils).

P1080312

 

[/spb_text_block]

Saint Nicolas

Saint Nicolas est le patron des enfants. Il est de coutume dans le Nord de l’Europe de distribuer des friandises aux enfants ce jour là. Saint Nicolas est donc le précurseur du Père Noël. Nous n’évoquerons pas le Père Fouettard, histoire moralisatrice du XIX°siècle, qui n’a pas grand chose à voir avec ce bon Saint Nicolas. Merci à Françoise Dolto d’avoir libéré nos enfants de ces histoires- là…

Saint Nicolas est donc arrivé aux Etats Unis grâce aux Hollandais qui lui avaient fait traversé l’Océan et qui dans leurs malles avaient  apporté leurs images et sûrement des broderies au point de croix.

Ainsi au début des années 1990 j’ai pu acquérir des livres publiés par Leisure Arts aux Etats Unis et qui adaptaient d’anciens chromos ou images de Noël au point de croix, je n’ai pas brodé de Saint Nicolas mais j’ai brodé des décorations de Noël avec du papier à broder (papier perforé) technique bien connue au XIX° siècle.

Vous pouvez acquérir ces livres d’occasion sur e-bay, vous trouverez Saint Nicolas dans Santa Remembered et Christmas portraits, de nombreuses décorations dans O Christmas Tree.

Escapade parisienne

Quelques boutiques à visiter en ce moment à Paris : La Croix et la Manière qui brade lins, rubans, fils … Donald Davies qui solde du Liberty d’ameublement, Modes et Travaux où l’on trouve des tissus lin et coton à 15 € les 3 mètres et où j’ai rencontré Marie Anne Réthoret Melin une créatrice et une brodeuse bien connue pour la finesse et la fraicheur de ses modèles. Elle dédicaçait ses livres, je vous ai déjà parlé de Sweet Home et je vous recommande Petits écoliers chez Mango

La Croix et la Manière
36, rue Faidherbe
75011 PARIS
 
Donald Davies
4, rue de Castellanne
75008 PARIS
 
La boutique Modes et Travaux
10, rue de la Pépinière
75008 PARIS

Livres en broderie

La couverture de mon Encyclopédie des ouvrages de dames étant un peu fatiguée, j’ai brodé une couverture d’après un modèle paru dans le livre réalisé à l’occasion de l’exposition Livres en broderie à la Bibliothèque de l’Arsenal en 1995.

Livres en broderie557

 

Ce livre retrace l’histoire de la reliure brodée, en plein essor au XVème et XVIème siècle.
Ces reliures rares et précieuses couvraient des livres religieux, de souvenirs, des encyclopédies, ou des calendriers.
Les motifs décoratifs étaient en rapport avec le contenu, les motifs floraux très utilisés.
Le chiffre ou les armes du possesseur y sont brodées.
Les tissus étaient de lin, de satin et de velours; les fils de soie et métallisés avec perles et paillettes.
Les points de broderie étaient nombreux : fils couchés (point de Boulogne), point de tige, passé plat et point de chainette …

A cette époque on brodait tout : rideaux, vêtements, ceintures, sacs, coffrets, coussins, nappes…
Et aujourd’hui encore cette époque inspire nos réalisations.
Voici un extrait de ce livre que j’aime :

Enfoncer l’aiguille et tirer le fil. Poursuivre le sentiment. Choisir, assortir les parures à la lumière du jour et de la nuit. Apprendre la patience, mériter la beauté. Aller plus loin que le silence, entrevoir le secret. Ecrire sans mots et sans sons. Etudier les trames du fond, les couleurs, les reflets des perles, des paillettes, le maroquin, les mosaïques, les reliefs, les aplats et les creux. Le fil ne se coupe pas, il relie : il enveloppe l’absolu”.

Silvia Baron Supervieille.

2009 05 23 028