Je vous avais promis un dernier propos sur le marquoir de Dymphne.
Je l’ai terminé  il y a quelque temps mais je pensais avant revenir à Anvers où Dymphne a vécu au 17e siècle pour découvrir les traces de son existence.

Par un beau matin de la fin du mois de mai avec mes enfants et petits enfants nous avons parcouru les rues du centre d’Anvers.

Tout d’abord je voulais voir “en vrai” la Maison Mercator Ortélius où Dymphne est née.

Voici la plaque explicative sur la maison.

Et la voilà telle que je me la représentai …

C’est l’arrière grand père de Dymphne qui en 1547 avait été le premier acquéreur de la propriété de la rue du Couvent Saint Michel ( aujourd’hui 15 Kloosterstratt ). Son père s’éteignit dans cette maison le 7 avril 1667 à l’âge de 82 ans, elle y était née le 15 avril 1633.

La maison passa près de deux siècles plus tard, en 1698, à la famille de Witte qui érigea au fond de la première cour l’édifice à façade Louis XIV et qui porte le millésime de 1698

Hélas nous n’avons pas pu voir les deux statues en réfection, après renseignements pris auprès des personnes qui occupent les lieux en ce moment (un décorateur qui expose des meubles et des photos).

J’avais en mémoire la photo trouvée dans un livre familial “Recueil de l’Office généalogique et héraldique de Belgique” article de Francis de Decker.

Les deux statues représentent Bacchus et Vénus elles sont dues à Faid’herbe contemporain de Rubens.

Nous avons pu visiter l’intérieur de cette maison avec émotion et découvert une superbe cheminée.

dont voici le détail :

Le plafond d’une immense salle est du 18e siècle mais cela m’a rappelé les dessins géométriques du marquoir.

Après avoir quitté cette maison qui reste encore pleine de secrets depuis sa fondation par un lointain parent nous sommes allés à l’église Saint André, paroisse de la Famille et donc de notre Dymphne.

Après avoir fait le tour de cette belle église de style baroque je me suis dirigé vers une sorte de sacristie où était exposé statues et tableaux et là je découvrais une belle surprise … Sainte Dymphne dont vous trouverez la biographie ou plutôt la légende ICI

Nous avons encore visité et parcouru Anvers avec ses magnifiques églises, dont Saint Paul où de superbes tableaux montrent Anvers à l’époque de Dymphne.

Et pour terminer voici la Grand Place avec l’Hotel de Ville à gauche où probablement Dymphne a mis ses pas.